Plantes médicinales

Plante:Armoise

La découverte des bienfaits thérapeutiques de l’armoise, appelée autrefois  » ponema  » par les Gaulois, ne date pas d’hier. Cette plante herbacée est réputée pour son pouvoir fortifiant. C’est aussi un excellent stimulant digestif, antispasmodique, anti-inflammatoire, diurétique, antifongique et un puissant antibactérien.

Nom scientifique : Artemisia vulgaris

Noms communs : armoise vulgaire, armoise commune, armoise citronnelle, artémise, herbe royale, herbe aux cent goûts, herbe de feu, herbe de la Saint-Jean

Noms anglais : artemisia , mugwort

Classification botanique : famille des astéracées ( Asteraceae )

Formes et préparations : infusions, moxas, gélules, huiles essentielles, cataplasmes, poudres, emplâtres, diffusions atmosphériques
Les propriétés médicinales de l’armoise
Utilisation interne

Soulage les troubles digestifs : coliques, diarrhées chroniques, douleurs viscérales, sensations de distension, flatulences. Stimule la sécrétion du suc gastrique , favorisant ainsi l’appétit. Puissant vermifuge : élimine les vers intestinaux.
Utilisation externe

Utilisée en friction, soulage les maux de ventre, les douleurs thoraciques et les contractions musculaires ressenties au niveau des membres inférieurs, après des efforts physiques intenses. Traitement des phlébites et des varices : stimule la circulation sanguine. En médecine traditionnelle chinoise, utilisation du bâtonnet d’armoise séchée en moxibustion pour soigner les différentes affections. Calme les crises d’épilepsie , chasse les insectes nuisibles, par diffusion de son huile essentielle.
Indications thérapeutiques usuelles

Cette plante aux multiples vertus est usuellement recommandée pour apaiser les règles douloureuses. Sa propriété emménagogue permet de traiter les troubles de la menstruation chez la femme, comme les dysménorrhées et les aménorrhées, en augmentant les contractions utérines.

L’armoise est souvent conseillée dans le traitement des troubles digestifs, des douleurs articulaires et musculaires, de l’anorexie, des spasmes, de l’insomnie ainsi que pour l’expulsion des vers intestinaux. Cette plante présente aussi des effets antibactériens, toniques et diurétiques.
Autres indications thérapeutiques démontrées

Grâce à ses actions antifongiques, antiparasitaires et antibactériennes, cette médication naturelle présente la faculté de traiter les différentes infestations de parasites, telles que l’infection urinaire, le catarrhe nasal ou l’inflammation des voies aériennes, ainsi que l’infection bronchique. Ce diurétique peut être aussi utilisé dans le traitement des oedèmes et de l’ hypertension artérielle. Son usage en cas de rétention d’eau est réellement efficace.

Cette plante médicinale agit en outre comme un inhibiteur de la monoamine oxydase ou I.M.A.O., soit comme un antidépresseur.
Histoire de l’utilisation de l’armoise en phytothérapie

Les premières utilisations de l’armoise remontent à l’Antiquité. Cette plante herbacée, originaire des régions tempérées comme l’Europe, l’Amérique du Nord et l’Asie, a été à l’époque associée à la femme et à ses problèmes de santé. C’est la raison pour laquelle on l’a baptisée Artémise, terme dérivé du nom de la déesse Artémis. Ses propriétés médicinales sont en effet similaires aux actions bénéfiques apportées par cette divinité grecque, comme la facilitation de l’accouchement, le soulagement des femmes ayant des règles douloureuses et la régularisation du cycle menstruel. En Orient, dans certains pays asiatiques comme la Chine, cette plante est utilisée en moxibustion pour apaiser les douleurs et cautériser les lésions. De nos jours, cette médication est surtout recommandée pour stimuler l’appétit, guérir les différentes affections touchant l’appareil respiratoire et l’appareil digestif, ainsi que pour favoriser la circulation veineuse.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer