Plantes médicinales

L’éphédra, plante médicinale

L’éphédra (Ephedra sinica) est une plante vivace indigène de l’Asie centrale et de la Mongolie. Son principal ingrédient actif, l’éphédrine, est un composé qui peut puissamment stimuler le système nerveux et le cœur. L’éphédra est également utilisée depuis plus de 5000 ans en Chine et en Inde pour traiter des pathologies telles que le rhume, la fièvre et la grippe.

L’éphédra est un petit arbuste de 20 à 40 cm de hauteur. La tige lignifiée et recouverte d’une écorce gris foncé est courte, droite et ramifiée à la base. Les feuilles sont petites, écailleuses et opposées.

L’éphédra est une plante dioïque (pieds mâles et femelles distincts). Les fleurs jaunes ou vertes sont regroupées en chatons, tandis que le fruit, un akène à deux carpelles est pourvu d’une unique graine à l’intérieur. Dans la nature l’éphédra, croît dans le nord de la chine et en Mongolie. La plante pousse dans les zones semi-désertiques, notamment dans les plaines et sur les flancs des montagnes.
Composition et propriétés

Une grande variété de composés a été identifiée dans les différentes espèces du genre Ephédra. Au nombre des molécules actives les plus communes, on trouve l’éphédrine et la pseudoéphédrine, deux alcaloïdes pourvus d’effets stimulants et thermogéniques. Ces composés stimulent le cerveau et augmentent le rythme cardiaque, ainsi que la constriction des vaisseaux sanguins. Ils boostent également la respiration en provoquant l’élargissement des bronches. Molécules thermogènes l’éphédrine et la pseudoéphédrine provoquent une accélération du métabolisme.
Usage médical

Dans la médecine moderne, l’éphédrine synthétisé chimiquement ou extraite de l’éphédra, est utilisée pour traiter l’asthme, le rhume des foins et les infections virales respiratoires aiguës. Dans la médecine traditionnelle chinoise les extraits d’éphédra sont utilisés pour traiter la bronchite, la rhinite, l’arthrite, et l’hypotension.
Utilisation en diététique

Dans les pays occidentaux, l’éphédra est utilisée comme ingrédient pour la perte de poids ; un usage intimement associé à l’effet stimulant de l’éphédrine sur la lipolyse et la thermogenèse. Certaines études cliniques montrent qu’en conditions contrôlées et sous la supervision d’un médecin, l’éphédra peut permettre une réduction pondérable modérée (environ 0,9 kg par mois).
Usage dans le sport

Les chinois ont durant des siècles utilisés l’éphédra pour sa capacité à stimuler et à booster les performances athlétiques. De nombreux sportifs l’ont utilisé pour améliorer leur performances sportives, jusqu’à son bannissement par la quasi-totalité des fédérations sportives. L’éphédra fait aujourd’hui partie des substances prohibées par le Comité International Olympique et le Comité Mondial Anti-dopage
Effets secondaires

Les effets secondaires courants de l’éphédra sont l’hypertension, les palpitations cardiaques, l’insomnie et l’anxiété. Les contre-indications à l’utilisation de l’éphédra sont, quant à eux, l’hypertension, les maladies cardiaques, l’hyperthyroïdie et le diabète. Il est également déconseillé de consommer des produits à base d’éphédra le soir.
Statut légal

L’éphédrine et la pseudoéphédrine entrent dans liste des matières premières pour la production illégale de la méthamphétamine. Certaines espèces d’éphédra peuvent donc servir de précurseur pour la production de drogues illicites, en raison de leurs teneurs élevées en ces substances. Par conséquent, certains pays ont adopté des restrictions légales sur la circulation et la production de l’éphédra. Dans les pays où la plante n’est pas bannie, le chiffre d’affaires lié à l’éphédra est contrôlé par l’état.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Fermer
Fermer