Huiles Essentielles

Huile de romarin

Ses huiles essentielles renferment des essences de camphre, de cinéol, de verbénone ou de pinènes. Le romarin contient des flavonoïdes (diosmine, lutéoline), des diterpènes, comme le rosmadial et l’acide carnosolique, mais aussi des lipides (alcanes et alcènes). On trouve également des stéroïdes et des triterpènes (acide aléanolique, acide ursotique) et des acides phénoliques (acide rosmarinique, acide chlorogénique). Des phytoestrogènes ont des effets comparables aux hormones féminines.
*Propriétés :
En huile essentielle de romarin est destinée à stimuler l’activité du foie et de la vésicule biliaire. Il estrecommandé pour équilibrer le système neuromusculaire. Enfin, l’huile essentielle de romarin a des vertus expectorantes.
• Propriétés de l’huile essentielle de romarin :
– Anti-infectieuse
– Cicatrisante
– Décongestionnante
– Détoxifiante hépatique
– Expectorante
– Régulatrice des voies biliaires et hépatiques
– Equilibrante
– Tonifiante psychique
– Cicatrisante
– Tonique cutanée
• Indications de l’huile essentielle de romarin :
– Application cutanée (bain, compresse froide, massage) : Acné, affection biliaire, affection hépatique, arythmie, bronchite, couperose, digestion difficile, inflammation des muqueuses, otite, rhume, sinusite, spasmes digestifs, tachycardie, toux, varicosités,candidose, cheveux gras, douleurs musculaires et articulaires, fatigue, infection des voies respiratoires, mycose.
– Voie interne (orale, rectale, vaginale) : Affection biliaire, affection hépatique, bronchite, cholestérol, digestion difficile, inflammation des muqueuses, intoxication alimentaire, rhume, toux,candidose, dyspepsie, entérocolite, fatigue chronique
– Voie respiratoire (diffusion, inhalation, olfaction) : angoisse, émotivité, fatigue psychique, irritabilité, manque de concentration, manque de confiance en soi, nervosité, sautes d’humeur, stress, surmenage, tension psychique, Infection des voies respiratoires (bronchite, catarrhe, congestion pulmonaire, mucosités, sinusite)
Plantes médicinales :
Propriétés médicinale du romarin :
– La choline qu’il contient agit comme régulateur des lipides, au niveau du foie, et favorise la digestion.
– Ses vertus diurétiques facilitent l’activité rénale et participent à la prévention du rhumatisme.
– Ses propriétés anti-oxydantes ont un effet de stimulation sur l’activité cérébrale et améliorent la mémoire.
– Le romarin convient également comme défatigant, pour stimuler les personnes qui souffrent d’asthénie, tout en agissant préventivement contre l’insomnie.
– Le romarin possède des qualités antiseptiques qui en font un bon agent pour nettoyer la peau et les zones sensibles ou agir directement sur les plaies infectées. Il peut aussi être utilisé pour son pouvoir antitussif.

Les propriétés du romarin :
Le romarin est efficace pour :
– Favorise la digestion, régule les lipides, améliore la circulation sanguine : cholagogue (aide à l’évacuation de la bile), antispasmodique.
– Diurétique : il réduit les risques de calculs rénaux ou de goutte et prévient les rhumatismes.
– Antistress, antifatigue : il prévient l’insomnie et permet de lutter contre le surmenage intellectuel.
– Effet antioxydant : contre le vieillissement cellulaire.
– Contre les affections de la peau : infections, plaies, nettoyage de la peau et des zones génitales.
– Accélère la pousse des cheveux.
– Permet de lutter contre certains agents pathogènes : antimycosique et antibactérien.
– Soulage les rhumatismes.
– Baisse d’immunité : diluer dans une huile végétale et masser le haut du dos.
– Cellulite, jambes lourdes, varices : en massage, diluée dans une huile de support.
– Aménorrhée, dysménorrhée : dilué dans une huile de support pour masser sur le bas-ventre.
– Problèmes hépatiques et biliaires : dilué dans une huile de support et masser la zone du foie.
– Arthrose, contracture musculaire, crampe : diluer dans une huile de support et masser la zone douloureuse.
– Fatigue intellectuelle et psychique : en olfaction, en diffusion.
– Tension nerveuse : en olfaction, en diffusion.
– Cheveux : diluer quelques gouttes dans l’eau de rinçage pour faire briller

Histoire de l’utilisation du romarin en phytothérapie
L’utilisation du romarin remonte au XIXe siècle, le médecin allemand Sébastian Kneipp, qui contribua activement au développement de la phytothérapie, prescrivait, aux personnes âgées, des bains de romarin. Elles pouvaient, ainsi, lutter contre bon nombre d’affections : faiblesse générale, fatigue des yeux, hypotonie, hypotension,hypercholestérolémie, cirrhoses, surmenages physique et intellectuel, avec perte de mémoire, troubles cardiaques d’origine nerveuse, syncopes, rhumatismes ou encore paralysies.

Tags

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Fermer
Fermer